Commentaires 0 Favoris 0

Compétence de gestion No. 99... Savoir gérer son énergie

Épuisement professionnel Leadership
Partager la ressource

Une grande constante dans le milieu de travail depuis plusieurs années, c'est le changement ! La différence aujourd'hui réside toutefois dans le rythme et les types de changements. Tout bouge: réorganisation, fusion, déménagement, modernisation, agrandissement. Et les cadres sont sollicités de toutes parts pour partager la vision, mettre en oeuvre les orientations stratégiques et le plan d'affaires dans le respect des valeurs organisationnelles tout en opérant dans une culture de performance, en adoptant un style de gestion ouvert et en préparant la relève ! Pour être efficace dans ce contexte, il faut savoir déployer son énergie au bon endroit et refaire le plein de cette énergie vitale !

 

La démarche qui suit propose d'explorer où va notre énergie (consommation d'énergie) et quels sont les moyens pour renflouer notre réserve d'énergie (source d'énergie).

 

La «batterie» de gestion

L'énergie dont nous disposons pour faire face aux demandes quotidiennes au travail peut être assimilée à l'énergie emmagasinée dans une batterie rechargeable: cette énergie n'est pas illimitée, la source doit être réalimentée plus ou moins souvent selon l'utilisation qu'on en a faite.

 

1. La consommaton d'énergie

Comment les responsabilités sont-elles réparties dans mon équipe ? Quels sont les talents de chaun et comment sont-ils utilisés ? Où va mon temps: aux urgences ? Aux priorités ?

Dans quelle mesure suis-je équipé pour faire face à cette réalité ? De quelles ressources (connaissances, habiletés) aurais-je besoin pour mieux composer avec ces situations ? En fait, quelles situations grugent littéralement mes réserves ?

Par exemple :

  • Faire vs faire faire: Parfois, les cadres ont tendance à continuer à faire les choses plutôt que de les faire faire par les membres de l'équipe. Pourquoi ? Il arrive que certains soient promus suite à un haut rendement comme spécialiste dans un domaine, sans connaissances spécifiques en gestion, ou doivent gérer d'anciens collègues, ce qui les rend inconfortables. Ou encore, un clinicien qui adorait son travail parvient difficilement à s'éloigner de la clientèle pour se concentrer sur son rôle de gestion. Or, déléguer efficacement permet sur une longue période d'économiser son énergie. Quelles tâches peuvent être déléguées en tout ou en partie ? Quelles sont les compétences requises ? Qui dans l'équipe a le potentiel ? Quel est le niveau d'autorité délégué ? Quels sont les mesures de suivi ? Autant de questions à se poser quand vient le temps de déléguer et ainsi mobiliser l'équipe.
  • Gérer les urgences vs gérer les priorités: Être dans l'action, attaquer les urgences de tout un chancun au fur et à mesure, surtout celles que nous savons régler rapidement, peut être très stimulant. Toutefois, à la longue et sur une base récurrente, une telle situation vient à avoir des impacts sur les activités de gestion importantes, telles la planification de la relève, la révision des processus ou des programmes, le renforcement d'une culture de collaboration, etc.

Enfin, pourquoi suis-je dans l'urgence ? Et quelle(s) action(s) puis-je poser dès maintenant pour faire cesser l'urgence récurrente et faire avancer les projets prioritaires ?

 

2. Les sources d'énergie

Quelles sont les actions concrètes que le pose dans le but de recharger ma batterie ? Qu'est-ce qui m'apporte du bien-être ? Est-ce que je fais partie de ceux envers qui j'ai de la compassion ?

    • Reconnaitre ses limites d'énergie: Admettre que nous ne savons pas comment intervenir dans une situation nous pousse à aller chercher l'expertise appropriée afin de mieux comprendre et agir promptement. Reconnaître ses limites, c'est aussi impliquer l'employé dans la résolution de problèmes pour partager la responsabilité et ne pas se pencher sur le problème seul. De cette façon, d'autres personnes mettent leur énergie à profit vers un objectif commun.
    • Prendre en charge son développement professionnel: S'investir dans une démarche de perfectionnement dans le but d'aiguiser ses connaissances en gestion élargit nos horizons et recadre nos difficultés. Regarnir continuellement son coffre à outils contribue à augmenter notre sentiment d'efficacité personnelle, c'est-à-dire la confiance en sa capacité de réussir.
    • Rééquilibrer travail et vie personnelle: Pratiquer son sport préféré, partager un repas entre amis ou rire devant un bon spectacle sont autant de stratégies éprouvées et simples pour agir sur le stress et recharger sa batterie. Or, lorsque la charge de travail s'alourdit, nous avons plutôt tendance à délaisser nos activités personnelles, une stratégie qui nous prive d'une source intarissable d'énergie.

 

En conclusion

À titre de cadre, vous avez à prendre des décisions difficiles et à agir par rapport à des situations complexes, autant d'actions qui vous demandent de prendre du recul et de gérer judicieusement votre énergie. Ainsi, vous vous sentirez en meilleure position pour faire face aux imprévus ou pour accueillir les préoccupations des employés tout en gardant une distance saine par rapport à ces situations.

0 commentaire