Commentaires 0 Favoris 0

De la conciliation travail-famille à la réconciliation vie familiale, personnelle, professionnelle et sociale

Équilibre Concilitation Épuisement professionnel Travail enrichissant Leadership Stress Bien-être
Partager la ressource

Quand arrive le mois de septembre, nous tournons la page sur les vacances estivales et nous débutons un nouveau chapitre : début de l’année scolaire, démarrage des dossiers importants au travail, inscription à des activités sociales et sportives, etc. Toutes ces nouvelles activités ramènent la conciliation travail-famille au premier plan. Or, aborder la conciliation travail-famille, c’est d’abord reconnaitre que certaines transformations de société ont profondément modifié notre quotidien. C’est aussi se questionner sur les aménagements à apporter pour que notre relation avec le travail soit saine et enrichissante. Et c’est aussi prendre du recul afin de voir la place que le travail et la famille occupent dans notre vie,. Et ensuite, être en mesure de s’ajuster au gré des évènements significatifs de notre parcours : maladie d’un proche, arrivée d’un enfant ou déménagement.

 

Quand nous nous prenons le temps de comprendre la définition du verbe concilier, qui est de « mouvoir ensemble, rendre harmonieux », nous ressentons le caractère dynamique et évolutif du terme. Concilier travail-famille, ce n'est donc jamais vraiment terminé...il s'agit d'une série d'ajustements à réévaluer ponctuellement ou de façon périodique.

Compte tenu de ce fait, nous vivons parfois certains signes précurseurs, tels que l'impression de ne rien terminer convenablement, la difficulté à dormir, l'irritabilité et les troubles digestifs, qui nous indique que notre état de bien-être n'est plus le même qu'auparavant et qu'il est temps d'agir.

Les transformations sociales démographiques et économiques

Selon certaines études, entre 46 et 61% des parents éprouvent de la difficulté à combiner travail et famille. Et plus le déséquilibre grandi, plus les indicateurs de santé s'intensifient. Par exemple, se pourrait-il qu'un conflit travail-famille excessif soit lié à une augmentation de la dépression? Rappelons donc quelques causes du déséquilibre travail-famille ressenti par plusieurs travailleurs :

  • Dans un contexte de mondialisation des marchés, un rythme de travail plus rapide liés aux impératifs de productivité;
  • Frontière plus mince entre travail et vie familiale lié à la facilité d'accès aux interactions reliées au travail, en tout temps, grâce aux téléphones intelligents;
  • Taux de séparation/divorce près de 46% au Québec qui entraine une dynamique familiale plus complexe pour les parents monoparentaux;
  • Partage des responsabilités familiales de plus en plus difficile pour les familles où les deux conjoints ont un emploi; •
  • Le vieillissement de la population qui apporte son lot de responsabilités familiales qui incluent de plus en plus le soutien auprès de nos parents.

La réconciliation vie familiale, personnelle, professionnelle et sociale

Ces transformations expliquent notre réalité actuelle. Mais qu'en est-t-il de notre réaction devant ces défis? Voici quelques pistes d'action pour réconcilier non seulement travail et famille, mais aussi l'équilibre de notre vie.

1. Vie familiale

Quel est l'équilibre que je recherche entre assurer mes obligations familiales et simplement être en famille, pour le plaisir? Comment prioriser et libérer du temps pour ce qui important?

Pistes d'action

  • Renégocier le partage des tâches domestiques entre parents et avec les enfants.
  • Prioriser certaines tâches domestiques, réduire le temps qu'on y consacre et accepter que tout ne soit pas parfait.
  • Gérer son temps à la maison comme on le ferait au travail, c'est-à-dire se donner des objectifs réalistes et tenir un agenda.

2. Vie personnelle

Mes actions sont-elles alignées avec mes valeurs? Comment j'investis dans ma santé globale; soit physique, psychologique et émotionnelle?

Piste d'action

  • Énumérer ses valeurs et les nommer. Ainsi que ses passions et ses rêves. Ensuite identifier comment le travail contribue à les vivre, concrètement.
  • Faire du ménage, se départir de ce qui n'est plus utile pour faire de la place à ce qui nous tient à cœur.
  • Inclure du temps à son horaire pour pratiquer des activités qui nous font du bien.

3. Vie professionnelle

Combien de temps et d'énergie suis-je prêt à investir actuellement au travail compte tenu des autres sphères de ma vie? Comment cela affecte-t-il mon cheminement personnel et professionnel à long terme?

Pistes d'action

  • Partager et maintenir le dialogue avec ses supérieurs sur les enjeux travail-vie personnelle qui prennent l'ampleur.
  • Réviser périodiquement ses objectifs de carrière et ses habitudes de travail.
  • Établir des critères de décision concrets et réalisables afin d'objectiver ses choix, tels promotion ou changement de poste.

4. Vie sociale

Quelle place occupe mon réseau social dans ma vie? Comment pouvons-nous nous entraider?

Pistes d'action

Entretenir son réseau pour se donner du temps pour socialiser. Et y faire appel, lorsque nécessaire, pour obtenir des ressources autant informationnelles (aide pour le ménage, les devoirs, le soin aux ainés) qu'émotionnelles (encouragement, écoute).

En conclusion, une façon d'amenuiser le conflit travail-famille, c'est de prévenir, soit revoir nos priorités, dans toutes les sphères de notre vie, lorsque des évènements importants risquent de créer de l'instabilité au travail ou à la maison. Un psychologue peut vous accompagner dans votre recherche de solutions.

                            Martine Joyal, CRHA, ACC Consultante, Développement organisationnel et santé en milieu de travail

 

 

0 commentaire