Commentaires 0 Favoris 0

La joie de vivre au travail : illusion ou attitude ?

Accomplissement personnel Capacité d'aimer la vie Épuisement professionnel Travail enrichissant Leadership
Partager la ressource

La joie de vivre est la capacité de sourire avec son cœur ! Elle existe sur mesure pour chaque individu, ne coûte rien et ne s’achète pas. En plus, elle est contagieuse. Elle rend tout plus léger. Elle donne une saveur agréable aux événements. Elle cimente les relations interpersonnelles et est la meilleure façon de se faire des amis. Pourquoi alors tant de monde s’en prive-t-il ? Pourquoi la joie de vivre est-elle si souvent absente des milieux de travail ?

 

La joie de vivre est un choix

On croit à tort que la joie de vivre n'est pas donnée à tout le monde... qu'elle arrive rarement, ponctuellement ou fortuitement dans sa vie... et surtout pas au travail. Erreur ! Demandez à ceux qui ont la joie de vivre. Peu sont tombés dedans quand ils étaient petits. La plupart, un jour, ont pris formellement la décision de la mettre au premier plan dans leur vie, souvent après un réel coup dur. Alors, ils se sont dit : « ça suffit ! » Et ça a fonctionné !

En fait, la joie de vivre est un choix qui part d'une faculté qui s'acquiert et se développe, pour soi, dans son couple, dans sa famille et au travail, au même titre que de savoir lire et écrire.

 

Comment faire pour mettre la joie de vivre au travail ? Quelques trucs

1. Avoir recours à un modèle qui respire la joie de vivre

Il est possible de s'inspirer du modèle d'une personne qui transpire la joie de vivre au travail. Regardez-la vivre et tentez d'imiter ses réactions, ses façons de gérer les problèmes, son approche interpersonnelle, etc. Puis, inventez votre propre façon de vivre la joie au travail.

2. Prendre les moyens efficaces

Il s'agit de fuir drastiquement la négativité et de rester positif, sans concession. Par exemple, essayez d'éviter de réagir comme un "perdant", appliquez différentes solutions jusqu'à réussir, puis mettez vos limites au fur et à mesure de ce qui est inconfortable pour vous et prenez action vers ce qui est agréable. Bref, c'est de s'engager à ne pas déroger à son choix de vivre dans la joie et agir en conséquence.

De plus, ne donnez pas trop de place et d'attention aux interventions des personnes toxiques. Tenez-vous loin des personnes qui bouffent l'énergie, qui suscitent des conflits et avec qui le contact laisse un goût amer.

3. Se questionner sur la place qu'occupe le plaisir au travail

Réfléchissez aux questions suivantes :

  • « Quelles sont mes sources de plaisir au travail, seul ou avec les autres ? » Une fois celles-ci identifiées, faites-les se produire le plus souvent possible.
  • « Ai-je la sensation de me réaliser ? Est-ce que je fais tout ce qu'il faut pour aller en ce sens ? »
  • « Suis-je dans ce travail pour les bonnes raisons ? »
  • « Est-ce que j'aime travailler avec les gens de mon équipe ? Qu'est-ce que je fais de mon côté pour avoir des relations positives avec les autres ? »
  • « Est-ce que je suis en harmonie avec mes collègues, mon patron, mon organisation ? »

Identifiez comment vous vous sentez réellement au travail, puis donnez de l'importance à ce qui vous fait du bien et tentez de modifier ce que vous n'aimez pas. Appréciez ce que vous avez et essayez de dédramatiser ce qui ne fonctionne pas.

4. Prendre vraiment soin de soi au travail

La joie de vivre se construit sur l'harmonie entre le cœur, le corps, la tête et l'âme. Êtes-vous en harmonie avec ces quatre dimensions de vous-mêmes au travail ? Plus vous prendrez soin de cette harmonie, plus vous serez capable de joie de vivre avec les gens qui vous entourent au travail.

5. Assumer sa responsabilité personnelle quant au climat de joie de vivre au travail

Individuellement, chacun a à se donner les meilleures conditions pour vivre dans la joie au travail. Vos frustrations, désillusions, déceptions et épuisements ne doivent pas être épongés par vos collègues. Quand on est malheureux, les autres n'ont pas à le subir.

Il est bon de s'interroger sur l'image que vous projetez dans votre équipe. Êtes-vous le malcommode ? Le négatif ? Le paresseux? L'éternel insatisfait ? Le frustré chronique ? Rappelez-vous que la mauvaise humeur, le négativisme, le défaitisme et le découragement sont contagieux. On dit même qu'il faut trois personnes positives pour contrer une personne négative !

6. Influencer les gens de mon équipe

Dans certains milieux, des équipes ont choisi ouvertement de se donner un code de conduite par lequel on instaure la joie de vivre au travail. On la définit sur mesure pour l'équipe. On dit « non » à ce qui détruit le climat et on s'engage à travailler dans la courtoisie, la légèreté, la bonne humeur, la dédramatisation, le plaisir, l'accomplissement de soi et le succès de l'équipe.

 

En conclusion

Enfin, on passe tellement d'heures au travail, pourquoi ne pas prendre le temps de se créer un environnement riche en joie pure et simple qui agrémentera chaque moment du quotidien et rendra le travail un milieu où il fait bon vivre ?

 

Jocelyne Bélanger M.Ps, B.SC.

Madame Bélanger est psychologue du travail et des organisations. Elle est auteure de « Éloge de la Joie de vivre », Éditions de l'homme, 2009. Dans sa pratique, elle s'est spécialisée en diagnostic du climat organisationnel, en consolidation d'équipe, en gestion de conflit et en mobilisation d'équipe.

0 commentaire