Commentaires 0 Favoris 0

La dépression

Capacité d'aimer la vie Résilience Bien-être Estime de soi Gestion des émotions
Partager la ressource

On estime qu’à un moment donné ou l’autre de leur vie, près de 20% des personnes vivront un épisode dépressif. Que la dépression nous touche personnellement ou encore un proche, nous sommes tous gagnants à contrer les mythes et les préjugés qui l’entourent et qui enveniment souvent l’état de la personne souffrante. La dépression n’est pas un laisser-aller ou une faiblesse. Elle n’a pas d’égard non plus au sexe, à l’âge, à l’éducation, à la situation économique ou au statut social. Personne n’est à l’abri de cette problématique.

 

La façon la plus juste de considérer la dépression est d'apprendre à se familiariser avec les manifestations de celle-ci et connaître les ressources et les moyens favorables au rétablissement des personnes qui en souffrent.

 

Comment peut-on la reconnaître?

Le diagnostique de la dépression doit se faire par un professionnel habileté et formé à évaluer un ensemble de symptômes. Il faut éviter de se diagnostiquer soi-même ou diagnostiquer un proche car la santé mentale est complexe et comporte plusieurs volets. Toutefois, il est très positif de s'habituer à reconnaître et écouter certains signaux qui sont révélateurs d'une souffrance. Il est bien entendu que les signes de dépression peuvent varier d'un individu à l'autre dépendant des caractéristiques personnelles de chacun. Cependant, certains signaux sont des repères pour suspecter la présence d'une dépression. Ils peuvent se présenter à différente intensité et on doit les considérer comme signaux d'alarme lorsqu'ils se manifestent d'une façon constante depuis quelques semaines.

  • Insomnie ou, à l'opposé, hypersomnie
  • Anxiété et tension physique pouvant même aller jusqu'à des crises de panique
  • Sentiment de tristesse, de vide avec envie de pleurer
  • Manque d'énergie et d'intérêt
  • Baisse d'appétit alimentaire et sexuel
  • Difficulté de concentration
  • Isolement social
  • Apparition d'idées suicidaires

Chez un proche, il peut être difficile de détecter ces signaux surtout si la personne s'isole et ne parle pas de ce qu'elle vit. On devrait alors porter attention à des changements d'attitude que l'on note depuis quelques semaines tels des signes de fatigue, de l'évitement social, une apparence physique moins soignée, une irritabilité inhabituelle, une diminution des activités, un discours désintéressé face à la vie..

 

Que faire losrqu'on constate la présence de ses signaux?

Qu'il s'agisse ou non d'une dépression, ces manifestations démontrent une souffrance dont il faut s'occuper. L'important n'est donc pas de les classer dans une catégorie mais plutôt de demander de l'aide.


Consulter un professionnel de la santé

  • Dans un premier temps, il est important de consulter votre médecin de famille pour un bilan de santé. S'il évalue la présence d'une dépression, il tentera d'en identifier les causes sous-jacentes. La dépression n'est pas toujours d'origine psychologique, elle peut également être une conséquence d'un dérèglement physique. Aussi, votre médecin pourra évaluer la nécessité ou non d'une médication et d'un arrêt de travail. Lorsqu'une dépression est diagnostiquée, il est recommandé de consulter un professionnel de la relation d'aide le plus rapidement possible car, que la dépression soit d'origine physique ou psychologique, la difficulté de vivre qui l'accompagne sera la même. Un soutien à ces deux niveaux donne de meilleures chances de se rétablir plus rapidement et diminue les risques de rechute par la suite.

 

Ne pas fuir les symptômes

  • Une fois que vous avez pris contact avec ces deux ressources, vous êtes déjà dans la bonne voie. Toutefois, il faut rester très réaliste et éviter de vous attendre à ce que vos symptômes disparaissent à l'intérieur d'une courte période. Ils diminueront mais continueront de se manifester pendant un certain temps. Plus vous tenterez de les arrêter ou de les fuir, plus vous entrerez dans une bataille avec vous-même et plus vous dépenserez de l'énergie inutilement. Essayez plutôt de mettre votre énergie à accepter vos symptômes et à vous dire que ceux-ci sont temporaires et normaux. Ils font partie d'un processus de rétablissement et il faut faire attention pour ne pas les rendre plus dramatiques qu'ils le sont en réalité. Parlez de vos inquiétudes avec votre professionnel de la santé afin d'entretenir une vision réaliste de ce à quoi vous pouvez vous attendre.

 

S'occuper des besoins de base

  • Repensez vos priorités. Lorsqu'on se sent en forme, la routine habituelle se partage entre le travail, les activités familiales, les loisirs et obligations diverses. En dépression, notre équilibre est chambardé et notre niveau d'énergie est trop bas pour faire les activités habituelles.
  • Bien vous nourrir , vous donner du temps pour vous reposer et faire des choses simples qui vous font du bien devraient devenir votre préocupation principale. Même si vous essayez d'en faire plus, vous n'aurez pas l'énergie nécessaire et cela vous maintiendra dans un cercle vicieux d'épuisement et de découragement. Traitez-vous comme vous le feriez pour votre meilleur ami s'il était dans votre situation.

 

S'arrêter aux progrès, si petits soient-ils

  • Arrêtez-vous aux progrès que vous faites. Un état dépressif peut durer un bon moment et les progrès peuvent être lents, surtout dans les premiers temps. Toutefois, il est important de prendre conscience des petites améliorations qui se produisent. D'une semaine à l'autre, remarquez les changement en rapport avec votre sommeil, votre appétit, votre capacité à ressentir du plaisir pour quelque chose. Cela donne une motivation et de l'énergie pour continuer. Plus le temps avancera, plus ces changements deviendront importants et motivants.


Éviter l'isolement

  • Évitez de rester isolé. Parlez de ce que vous vivez aux personnes en qui vous avez confiance et qui sont capables de vous écouter. Même si vous vous imaginez que vous ennuyez les gens, vous n'avez peut-être pas raison. Les gens qui vous aiment s'inquiètent pour vous. Dites-vous bien que moins ils auront de vos nouvelles, plus ils s'inquièteront. Le fait de confier vos difficultés à vos proches vous libère et vous permet de prendre une certaine distance par rapport à celles-ci. Cela vous permet de reprendre petit à petit un contrôle personnel en vous amenant à voir les choses sous un angle différent et en vous libérant d'une certaine tension. Même s'il s'agit d'un moment difficile à passer, la dépression n'est pas sans créer de changements positif dans une vie. S'arrêter, prendre un moment et reconsidérer certains aspects de notre vie nous aide souvent à repartir du bon pied.


France Boucher, psychologue

0 commentaire