Commentaires 0 Favoris 0

Le cercle vicieux de l’anxiété

Souplesse Stress Bien-être Estime de soi Gestion des émotions
Partager la ressource

Vous ne vous expliquez pas les sensations physiques que vous ressentez depuis quelque temps. D’abord occasionnellement, puis plus fréquemment, vous avez une lourdeur à la poitrine, vous courez après votre souffle et avez l’impression que quelque chose tremble à l’intérieur de vous. Inquiet de votre état, vous avez consulté votre médecin. Après un bilan de santé complet, aucun problème physique n’a été détecté. Cette annonce vous a presque découragé car vous avez l’impression d’avoir quelque chose de grave que personne n’arrive à identifier. Vous commencez à éviter certaines situations et certains lieux publics car vous craignez la manifestation de vos symptômes. Vous devenez de plus en plus inquiet et la fréquence d’apparition des symptômes augmente. Il vous arrive même de paniquer et de craindre de mourir. En fait, vous souffrez peut-être d’anxiété.

 

Le rôle de l'anxiété

L'anxiété est une réaction émotive naturelle qui se manifeste habituellement lorsqu'on est inquiet ou lorsqu'on craint quelque chose. Son rôle est de nous amener à se questionner sur la source du dérangement et nous motiver à trouver des moyens d'y faire face. Dans la mesure où le niveau d'anxiété est tolérable, elle nous permet de mobiliser notre énergie pour nous aider à faire face au problème ou à la difficulté. Par la suite, elle se dissipe progressivement au fur et à mesure que l'on reprend le contrôle de la situation. On parle alors d'une réaction situationnelle utile et constructive parce qu'elle nous permet de gérer et de s'adapter à un nouvel aspect de notre vie. Cependant, certains pièges dans lesquels il est facile de tomber, font que l'anxiété peut parfois devenir beaucoup plus sournoise.

 

Les pièges de l'anxiété

Éviter de considérer les symptômes

Avec le rythme de vie effarant dans lequel on vit et les nombreuses obligations à rencontrer, il est facile de ne pas s'apercevoir ou de faire fi de changements par rapport à notre état habituel. Nous pouvons alors nous dire que ce n'est rien et que ça va passer, que nous y verrons si cela continue. La fuite dans l'activité devient alors une façon de ne pas y penser et d'éviter le problème. Ce faisant, nous permettons alors à l'anxiété de nous donner des signaux plus sérieux afin de nous indiquer que quelque chose ne va pas.

Chercher des explications sans s'arrêter à son vécu

Lorsque l'anxiété devient plus sévère, on ne peut faire comme si elle n'existait pas. Cependant, puisque ses manifestations s'apparentent souvent à des problèmes de santé physique tel que des difficultés respiratoires, des palpitations cardiaques, des problèmes de digestion, des migraines, il est alors facile de ne pas la reconnaître en se convainquant qu'il s'agit d'un problème strictement physique et non imputable à une source psychologique. On peut alors tenter avec acharnement d'obtenir un diagnostique médical, même si notre médecin nous dit que nous avons rien d'anormal du côté de notre santé physique. À cette étape, l'anxiété est diffuse. Elle se présente parfois de façon soudaine, sans avertissement, et peut s'installer de plus en plus assidûment dans le quotidien.

Associer les malaises à certaines activités, certains lieux

Comme les manifestations de l'anxiété sont imprévisibles, l'inquiétude qu'elles engendrent alimente et augmente la problématique. Des pensées telles que lorsque je fais telles activités, je me sens mal et je ne peux plus aller à tel endroit parce que j'ai trop peur surgissent. On commence alors à organiser nos activités en prévision de se protéger des manifestations et en les fuyant le plus possible.

 

Comment éviter ces pièges ?

S'occuper des symptômes dès leur apparition

Comme pour plusieurs problématiques, le fait d'ignorer des malaises occasionnels contribue souvent à l'aggravation de la situation. Dès l'apparition de symptômes qui nous inquiètent, il est important de s'y arrêter. Obtenir un bilan de santé par notre médecin est certes la première réaction à avoir mais on peut en faire davantage. Un rythme de vie trop accéléré risque de nous faire perdre de vue nos priorités, de nous éloigner de nos valeurs et de faire en sorte qu'on développe des mécanismes d'adaptation qui ne sont pas toujours appropriés. Les malaises sont des signaux d'alarme qu'on doit percevoir comme l'occasion de faire des réajustements dans notre vie. Un temps de réflexion s'impose à notre routine habituelle. Plus rapidement on identifiera ce qui nous inquiète, plus rapidement nous trouverons les moyens d'y réagir et donc, de diminuer l'anxiété.

Porter attention à notre dialogue interne

Le dialogue interne fait référence au discours qu'on entretient avec soi-même ainsi qu'aux scénarios qu'on se crée et qu'on entretient par rapport à notre vie. Nous avons tous le pouvoir de créer des scénarios dramatiques ou encore des scénarios plus légers. Lorsque nous sommes plus fatigué ou que nous avons accumulé beaucoup de stress pendant une bonne période, il devient plus facile de se créer et de croire à des scénarios de type catastrophique qui ne sont pas toujours conformes à la réalité. Observez le cours de vos pensées. Arrêtez-vous aux éléments qui vous apparaissent dérangeants. Confrontez votre dialogue interne à la réalité en vous posant les questions suivantes : Se pourrait-il que la situation ne soit pas si dramatique que vous l'imaginez? Y a-t-il d'autres façons de la percevoir et de l'interpréter? Qu'est-ce qu'elle comporte comme menaces réelles? Cette façon de voir pourra vous permettre de dédramatiser l'élément dérangeant et ainsi vous redonner un certain pouvoir personnel.

Prévoir et mettre en pratique un plan d'action

Lorsque votre questionnement vous aura permis d'identifier et de remettre l'élément dérangeant dans son contexte réel, demandez-vous ce que vous pouvez faire par rapport à cette situation. Distinguez ce sur quoi vous avez du contrôle par rapport à ce qui est hors de votre contrôle. Mettez votre énergie là où vous avez du contrôle. Trouvez des moyens et des ressources qui peuvent vous aider et mettez en pratique votre plan d'action.

Comment s'en sortir lorsqu'on est pris au piège?

Lorsque l'anxiété empoisonne notre existence depuis un certain temps, il n'est pas facile de s'en sortir seul. Puisque l'anxiété revêt plusieurs facettes et peut être liée à diverses causes, il est important de demander de l'aide pour tenter de comprendre les manifestations qui vous sont propres. Le fait de bien cerner votre vécu par rapport à cette problématique vous permettra d'y faire face avec plus d'efficacité. Plusieurs ressources existent pour vous venir en aide dans votre démarche personnelle. 

 

France Boucher, psychologue

0 commentaire