Commentaires 0 Favoris 0

Le temps des fêtes et le tourbillon de la consommation

Équilibre Vacances Finance
Partager la ressource

La période des fêtes est le moment de l’année, plus que tout autre, où les gens se bousculent à la porte des magasins et font une véritable course aux achats. À cette période, la publicité omniprésente incite fortement à dépenser et présente souvent l’achat de cadeaux comme le moyen d’expression à privilégier. En fait, le modèle présenté à travers la publicité peut porter à croire qu’il est devenu la norme de s’exprimer par la consommation, c’est-à-dire en achetant des choses. Ainsi, le geste initial qui est d’offrir un petit quelque chose pour témoigner son affection, appréciation ou amour, perd parfois son sens dans ce « tourbillon de la consommation ».

 

Par ailleurs, en plus d'inciter à acheter une variété de produits lors du magasinage des fêtes, la publicité amène aussi à oublier que, bien que nos désirs puissent être illimités, les ressources pour les combler sont, quant à elles, limitées.

Si ces aspects vous interpellent et que vous souhaitez consommer de façon réfléchie, il ne s'agit pas de ne plus rien acheter, mais d'être vigilant et d'être conscient que la publicité invite souvent à la surconsommation. Ainsi, avant de courir au centre commercial pour acheter les cadeaux des fêtes, voici quelques suggestions intéressantes pour ceux et celles qui souhaitent éviter de se faire piéger au tourbillon de la consommation :

ATTENTION AUX ACHATS IMPULSIFS !

Le magasinage des fêtes est un temps propice aux achats impulsifs. C'est une période où il est facile de se laisser envahir par la frénésie de Noël et d'acheter subitement des cadeaux non prévus ou plus dispendieux que prévu. De plus, à la vue des vitrines qui débordent de cadeaux, il est facile d'éprouver de fortes envies d'acheter sans nécessairement avoir réellement besoin des produits qui y sont présentés.

Par ailleurs, l'accès facile au crédit incite plusieurs personnes à dépenser de l'argent qu'elles n'ont pas et qu'elles n'auront pas nécessairement plus dans les mois à venir. Bon nombre de personnes se retrouvent alors avec des intérêts à payer parce qu'il leur est impossible d'acquitter le solde de leur carte de crédit. Puisque la période des fêtes est reconnue comme étant propice à ce genre d'endettement et aux achats impulsifs, il est donc pertinent d'établir une limite à ne pas dépasser, en fonction de sa situation financière, et de se donner des moyens pour ne pas dépasser le seuil qu'on s'est fixé pour les dépenses reliées aux cadeaux.

DEMANDER À SES PROCHES DES SUGGESTIONS-CADEAUX DE CHOSES QUI LEUR SERAIENT UTILES

Les magasins renouvellent constamment leurs produits pour amener les gens à en acheter des similaires, bien que peu différents des stocks de la saison qui vient de s'écouler. Ainsi, sous prétexte qu'eux-ci sont maintenant désuets ou démodés, il y a une incitation à se procurer et à offrir des choses que les gens possèdent déjà. En fai, il devient facile de simplement acheter pour acheter, sans trop réfléchir et sans prendre le temps de se demander, par exemple, si tel objet sera vraiment utile à la personne à qui il sera offert ou lui conviendra véritablement.

Pour faire des choix de cadeaux judicieux, il est bon de se servir des suggestions faites par les proches, non pas nécessairement pour offrir ce qu'ils ont demandé, mais pour que celles-ci puissent servir de point de départ pour trouver d'autres idées cadeaux similaires à celles qui ont été exprimées tout en étant réalistes compte-tenu du budget possible à allouer. De plus, il est utile de trouver un bon nombre d'idées avant de se rendre au centre commercial. De cette façon, dès notre arrivée, nos recherches sont déjà orientées. Ceci est plus efficace que de tourner en rond et acheter un peu n'importe quoi parce que, en fait, on ne sait pas quoi offrir et qu'on finit par manquer de temps.

VARIER LA FORMULE OU LE TYPE DE CADEAU

PENSER AUX CHOSES AUTRES QUE DES CADEAUX ACHETÉS QU'IL EST POSSIBLE D'OFFRIR

Passer du temps de qualité avec les gens qu'on aime, convier nos proches à un bon repas maison préparé spécialement pour eux, rendre service à un ami, confectionner soi-même un objet décoratif à offrir en cadeau, prendre le temps de jouer avec les enfants, etc. Voilà des façons d'autant plus significatives et originales autant que moins coûteuses d'offrir à nos proches quelque chose de différent pour manifester nos sentiments.

Vouloir offrir le plus beau cadeau est certes légitime, mais est-il absolument essentiel qu'il se concrétise par l'achat d'un bien matériel ? Qu'en est-il des autres moyens d'expression ?

APPRENDRE AUX ENFANTS À DEVENIR DES CONSOMMATEURS RESPONSABLES

Les enfants apprennent beaucoup en suivant l'exemple des parents et cela vaut aussi pour les habitudes de consommation. Le magasinage des fêtes peut être une bonne occasion d'éduquer les enfants à une consommation intelligente, puis selon les valeurs qu'on souhaite transmettre, les initier à une vision des fêtes où la consommation et l'aspect commercial n'occupent pas toute la place.

Ainsi, il est possible, selon leur âge, de les aider à comprendre que l'objectif principal de la publicité est de faire acheter des choses dont nous n'avons pas forcément besoin ou dont nous ne ressentirions pas le besoin sans avoir vu la publicité. Puis, il peut être intéressant de les encourager à fabriquer ou bricoler eux-mêmes des choses à offrir, leur enseigner la valeur de l'argent en les incitant à faire des économies en vue d'acheter des petits cadeaux, leur expliquer certains choix de consommation et les sensibiliser aux pièges de l'utilisation imprudente du crédit.

Enfin, outre une période accrue de consommation, le temps des fêtes est aussi un moment propice pour passer du temps avec la famille, visiter les amis, faire une variété d'activités et de sorties, ralentir le rythme et se balader sous la neige qui tombe, offrir quelques heures de temps bénévole à un organisme de charité ou de bienfaisance, etc. À chacun de profiter de cette occasion pour centrer son attention sur ce qui importe le plus en cette période de l'année....

 

JOYEUSES FÊTES !

 

Dominique Champoux, psychologue

0 commentaire