Commentaires 0 Favoris 0

L'alcoolisme: la maladie de l'autruche

Alcool
Partager la ressource

Personne ne choisit d’être alcoolique. L’alcoolisme est une maladie. Au fond, la plupart des alcooliques savent qu’ils sont sous l’emprise d’une puissante dépendance mais se sentent quand même impuissants à la combattre. Cette incapacité de contrôler sa consommation mène souvent l’alcoolique, mais aussi les personnes qui sont concernées par ce dernier, à nier l’existence de la maladie qu’est l’alcoolisme.

 

LA NÉGATION PAR L'ALCOOLIQUE LUI-MÊME

Bien que l'alcoolisme soit maintenant reconnu comme une maladie, plusieurs personnes maintiennent encore la fausse opinion qu'il s'agit d'un problème comportemental. Cette façon de voir, encore très répandue, peut mener l'alcoolique à se sentir coupable et embarrassé et ainsi tenter de nier son problème. Plusieurs personnes qui souffrent d'alcoolisme démontrent d'ailleurs des comportements en ce sens : mentir sur la quantité d'alcool consommée, cacher les bouteilles, boire seul, etc. Même lorsqu'ils sont confrontés à leur problème de consommation, les alcooliques sont capables de tout nier et de trouver des excuses pouvant expliquer leur comportement. C'est souvent par ses efforts pour dissimuler son problème à son entourage que l'alcoolique dévoile qu'il est conscient de sa dépendance.

 

LA NÉGATION PAR L'ENTOURAGE

Lem mebres du clergé, les médecins, les avocats, les travailleurs sociaux, la famille et les amis sont des ressources importantes pour l'alcoolique. Cependant, sans le savoir, ces personnes encouragent parfois l'alcoolique en couvrant ses erreurs et en lui évitant de faire face à celles-ci. Lorsque les gens excusent l'alcoolique, cela l'incite à croire qu'il y aura toujours un « sauveur » pour venir à son secours.

 

NIER LA DÉPENDANCE

Plus la maladie progresse, plus le besoin de nier la dépendance devient grand. L'alcoolique peut même refuser d'admettre que certains ont essayé de l'aider. Il peut aussi nier le fait que son comportement cause des problèmes à sa famille. Le vrai problème est que l'alcoolique est très conscient de ce qui se passe. Le sentiment de culpabilité et les remords deviennent souvent intolérables et l'impression d'être impuissant à contrôler sa maladie peut devenir très embarrassante pour lui.

 

PROMOUVOIR LA GUÉRISON

Si quelqu'un qui vous est cher a un problème de boisson, contactez un professionnel immédiatement. Un conseiller de Mon Allié Santé expérimenté dans le traitement de l'alcoolisme peut aider l'alcoolique à s'aider lui-même ainsi qu'à apporter un support aux proches.

 

LES STADES DE L'ALCOOLISME

La maladie qu'est l'alcoolisme a souvent un développement prévisible. Si vous reconnaissez certains de ces signaux d'alarme chez vous-même ou quelqu'un qui vous est cher, il peut être temps d'envisager de demander l'aide d'un professionnel.

 

STADE D'ALERTE

  • Boire trop pour se sentir bien.
  • Boire pour se libérer du stress.
  • Passer d'une consommation occasionnelle à une consommation quotidienne.
  • Trouver des raisons de prendre un verre.
  • Boire un peu plus à chaque fois.
  • S'habituer à une plus grande quantité d'alcool dans le sang.

 

STADE DU DANGER

  • Vouloir plus d'alcool.
  • Devenir ivre plus souvent.
  • Avoir des « black out » occasionnellement : ne plus se souvenir de ce qui s'est passé.
  • Boire seul.
  • Dissimuler la boisson.
  • Boire un verre d'un seul coup.
  • Se sentir coupable de boire.
  • Manquer le travail (ou l'école).

 

LE STADE OÙ ON COMMENCE À PERDRE LE CONTRÔLE

  • Blâmer les autres pour excuser notre besoin de boire.
  • S'isoler, rejeter les autres et leur demander de garder le silence.
  • Être souvent ivre.
  • Avoir des « black out » souvent.
  • Dépenser de l'argent avec insouciance.
  • Ne pas tenir compte des responsabilités.
  • Être occasionnellement hospitalisé à cause de sa consommation.

 

LE STADE OÙ L'ON A PERDU LE CONTRÔLE

  • Prendre toutes sortes de drogues.
  • Ne plus s'excuser.
  • Se sentir confortable lorsqu'on est ivre.
  • Trembler.
  • Ne pas être capable d'accomplir de simples tâches.

 

Adapté de :

Alcoholism : The Disease of Denial ©

1987 Parlay International, San Francisco CA USA

0 commentaire