Commentaires 0 Favoris 0

Les vacances arrivent !

Concilitation Enfants Stress Vacances
Partager la ressource

Pour la majorité des gens, l’été c’est le temps des vacances et cela représente un sentiment de liberté. Mais pour la majorité des enfants, c’est aussi une période de transition. Et qui dit changements, dit période de stress. C’est la course folle du quotidien et de la nouveauté : camp de vacances, nouveau service de garde, pertes d’amis, changements d’éducatrices, deuil des liens créés, pression pour la performance, échec scolaire, cours d’été, déménagement, nouveau groupe social, nouveau venu dans la famille ou arrivée du demi-frère (sœur), fatigue des parents et besoin de vacances... Ouf !

Toutes ces sources de stress peuvent amener des symptômes plus ou moins évidents, selon l'écoute que l'on en fait. Comme parent, il faut toutefois garder en tête qu'il est difficile pour les enfants de mettre en mots ce qu'ils vivent et qu'ils réagissent au stress de différentes façons. Par exemple :

  • Au niveau physique : constipation ou diarrhée, maux de tête ou de ventre, tics nerveux, maladies de la peau (rougeurs, irritation, eczéma...), trop ou peu de sommeil, douleurs, cauchemars, accidents fréquents...
  • Au niveau du comportement : bégaiement, fébrilité, pleurs, agressivité, irritabilité, crises, demandes constantes, peurs excessives...

Ces symptômes ne sont pas que liés au stress, mais ils peuvent être accentués par celui-ci. Dans notre société actuelle, avec le rythme dans lequel on vit au quotidien, de plus en plus d'enfants arrivent en consultation psychologique parce qu'ils ont développé des troubles d'anxiété. Il faut donc se donner des moyens pour vivre avec le stress sans répercussion sur la santé physique et psychologique.


Comment aider les enfants

Il existe plusieurs moyens de contrer les effets négatifs du stress, mais il faut d'abord et avant tout savoir le reconnaître et l'accepter.

Il faut apprendre à voir et à décoder les signes de stress chez l'enfant (et aussi chez l'adulte) et accepter que l'enfant, par son comportement ou ses paroles, dit à ses parents : « Nous vivons du stress alors apprenons ensemble à le gérer ». Voici une liste, non exhaustive, d'attitudes à favoriser.


Attitudes à favoriser

  • Limiter les sources de stress ou de changement en même temps. Par exemple : déménager et garder le même service de garde ou les amis du camp de vacances;
  • Nommer les inquiétudes, la nouveauté, le changement avec l'enfant pour le préparer d'avance et visualiser avec lui les événements à venir;
  • Offrir des choix à l'enfant, dans les limites établies par les parents, pour lui donner un certain contrôle sur son quotidien;
  • Donner du temps libre : l'enfant a besoin de jouer, de rêver, d'imaginer et même de perdre son temps (ce que l'adulte a tendance à oublier souvent !);
  • Accorder sa présence à l'enfant : par exemple, lui demander le soir ce qu'il a le plus aimé dans sa journée et ce qu'il a le moins aimé afin de nommer et verbaliser son stress et voir le positif;
  • Protéger les enfants des émotions trop intenses : bruit excessif, conflits non constructifs, trop longue période de jeux vidéo ou de télé...
  • Établir des priorités avec les enfants;
  • Trouver les zones de tensions et tenter de les diminuer ou de les évacuer;
  • Faire de l'exercice physique et des exercices de relaxation;
  • Permettre à l'enfant d'inventer des jeux, à travers lesquels il s'exprime et, comme adulte, participer au jeu;
  • Introduire le jeu dans les moments de routine, car il faut se rappeler que l'enfant apprend et découvre la vie à travers le jeu. Par exemple : chanter ou mettre de la musique en faisant le lit ou toute autre tâche ménagère avec l'enfant;
  • Se donner des moments de plaisir : le rire est fondamental pour la santé. Ne pas hésiter à faire des folies pour détendre l'atmosphère, courir dehors avec les enfants, se déguiser...
  • etc.


En conclusion

Il existe autant de suggestions pour apprendre à gérer le stress qu'il existe de gens dans le monde. L'important c'est de trouver ses propres solutions, selon le contexte, en tenant compte de l'enfant et en suscitant sa participation. Gardez à l'esprit que s'amuser et jouer est fondamental pour l'équilibre de l'être humain.

Enfin, n'hésitez pas à communiquer avec un professionnel de Mon Allié Santé qui pourra vous aider à développer et identifier des stratégies adaptées spécifiquement à votre situation et à votre contexte familial.

Bon été et bonnes vacances !


Nathalie Parent, psychologue

Psychologue en bureau privé depuis 1999, Mme Parent est aussi chargée de cours à l'Université Laval, formatrice et conférencière. Ses spécialités sont tout ce qui touche les relations (travail, couple, famille), le domaine de l'enfance et de la famille ainsi que la psychosomatique. Elle est également auteure de livres, de textes et d'articles en collaboration avec différents médias.

0 commentaire