Commentaires 0 Favoris 0

L'adolescence ou le tango parent-ado

Concilitation Enfants
Partager la ressource

Même sans crise majeure, l’adolescence expose toute la famille à la nécessité de s’adapter. Comment le parent et l’adolescent vont-ils conduire cette danse sans se marcher sur les pieds mutuellement ?

Ce que vit le jeune à l'adolescence

Le premier pas vers l'autonomie exige d'abord de l'adolescent qu'il se détache de sa famille. Pour ce faire, il devient critique des faits et gestes de ses parents, de leur mode de vie et... de leurs limites. Il leur tient tête aussi afin de conquérir une liberté de pensée et une identité bien à lui.

Le jeune doit aussi s'affirmer, c'est pourquoi il aime refaire le monde en se forgeant de nouvelles opinions et en découvrant de nouvelles valeurs ou façons de vivre. D'où l'importance de la vie à l'extérieur de la maison, en particulier, celle avec ses amis.

L'ado est aussi confronté à de nouveaux désirs amoureux et sexuels qui l'amènent à rechercher plus d'intimité auprès d'un garçon ou d'une fille et à devenir plus secret à l'égard de ses parents.

Finalement, le jeune doit assumer des choix relationnels et professionnels. Il accomplit souvent ces tâches en expérimentant, bien-sûr, et en apprenant à prendre ses responsabilités avec la fierté et... les doutes qui en découlent.

 

Ce dont le jeune a besoin durant cette période

  1. Il a besoin de la reconnaissance par ses parents du bien-fondé de sa quête d'autonomie, c'est-à-dire qu'on respecte les défis qui se posent à lui, même s'il est parfois maladroit dans sa façon de les relever. Concrètement, cela implique aussi que ses parents le soutiennent en acceptant de modifier certaines habitudes établies alors qu'il était enfant.
  2. Il a besoin d'applaudissements pour ses bons coups et de soutien lorsque ses erreurs de jugement, son manque d'expérience ou ses premières tentatives amoureuses l'amènent à vivre des revers difficiles pour l'égo. Après tout, donner son appui au jeune qui se trompe, n'est-ce pas là le plus beau cadeau que l'on puisse lui donner ?
  3. Il a aussi besoin que ses parents lui fournissent des balises pour limiter les « dégâts » afin que ses erreurs ne dépassent pas ses capacités à se pardonner.
  4. Il a aussi besoin que d'autres adultes que les parents le reconnaissent, soit en lui donnant des commentaires positifs, soit en lui faisant assez confiance pour lui confier des responsabilités.

Le fait d'être reconnu stimule l'estime de soi chez le jeune et son désir de se réaliser.


Ce dont le parent a besoin durant cette période

Dans ce nouveau « tango », le parent se retrouve à la fois fortement sollicité et fréquemment rejeté. Sollicité par les nouveaux besoins de son jeune (en termes d'espace, de responsabilité et d'accompagnement) et rejeté par celui-ci lors de tentatives de détachement. Cette danse peut s'avérer très stimulante tout en entraînant parfois du désarroi, de la tristesse et de l'impuissance chez le parent. Il doit alors être vigilant pour ne pas devenir rejetant... à son tour.

Afin de tolérer tant de doutes et d'explorations maladroites, le parent a d'abord besoin de croire en lui-même et en sa propre valeur. Ce qui ne signifie pas « avoir raison » mais, au contraire, pouvoir accueillir les critiques sans se sentir « démoli ». Cela lui permettra de « tenir bon » durant cette période, d'accepter que le jeune prenne de la distance tout en gardant en tête que tous survivront à cette transition. En effet, ce sont les parents qui doivent affirmer qu'après une « simili » indifférence ou « simili » guerre, une nouvelle relation plus mature s'établira.


Pour croire en soi, voici des suggestions aux parents

  1. Permettez-vous d'avoir des exigences telles que le respect, l'assurance que votre jeune est en sécurité et déléguez à votre adolescent des responsabilités adaptées à son âge.
  2. Bouclez vos ceintures ! Il y a des moments où vous pensez perdre votre jeune à jamais. Ne vous inquiétez pas trop, croyez en vous et en lui, vous vous retrouverez.
  3. Profitez des moments où votre jeune vient vers vous : montrez-vous disponible et ouvert à ses initiatives. Laissez-vous être fasciné par son entrée dans la vie d'adulte.
  4. N'ayez pas peur des erreurs : elles sont le lot des humains et accompagnent la liberté. Votre jeune et vous avez besoin de pardons.
  5. Entretenez vos amitiés et vos projets personnels, ce sont des soutiens importants lorsque votre estime personnelle est mise à l'épreuve par votre jeune.
  6. Acceptez les défis de la communication : confrontez-vous à vos différences.

Si cette période vous fait peur ou vous semble trop difficile, n'hésitez pas à en parler avec d'autres parents ou à consulter un professionnel grâce à Mon Allié Santé.

 

Nicole Pilon et Renée Cloutier Psychologues

0 commentaire