Commentaires 0 Favoris 0

Le secret des familles heureuses

Concilitation Enfants
Partager la ressource

Les familles heureuses sont celles où l’on retrouve des enfants épanouis et où les parents exercent leur autorité avec souplesse, constance et bienveillance. Existe-t-il une recette miracle qui convienne à toutes les familles pour garantir le bonheur ? Bien entendu, la réponse est non. Toutefois, plusieurs professionnels qui travaillent auprès des familles identifient les stratégies suivantes comme étant gagnantes.

 

Avoir de petites habitudes propres à votre famille

La force et la cohésion de tout groupe social se développent, entre autre, dans l'observance de traditions et coutumes particulières. Ainsi, il n'appartient qu'à vous et aux membres de votre famille de créer vos propres rites.

Pour chaque famille, il s'agit de trouver ce qui réunit ses membres, amuse, rejoint les intérêts de tous et rassemble. Par exemple, des soupers cinéma le vendredi soir, une visite aux grands-parents chaque premier dimanche du mois, une sortie familiale en plein air une fois par mois, des conseils de famille le mardi soir, le samedi soir pop-corn et gâteries, etc. De telles occasions permettent d'être ensemble et d'avoir du plaisir.

Ces petites habitudes laisseront de bons et beaux souvenirs à tous les membres de la famille et aideront plus tard vos enfants à créer eux-mêmes de tels rites avec leurs propres enfants.

 

Être solidaire

La vie n'est pas nécessairement facile et rose à tous les jours et il est normal de rencontrer des difficultés. Chaque famille a, à un moment ou à un autre, à faire face à des événements difficiles et à des épreuves. Quand cela arrive, soyez solidaires les uns des autres et faites bloc pour résister aux coups durs de la vie. Rappelez-vous que c'est dans ces moments-là que vous avez tous et toutes le plus besoin les uns des autres.

 

Savoir s'adapter

Votre réussite en tant que famille heureuse dépend également de votre capacité à vous adapter à l'imprévu qui vient profondément bouleverser votre « plan de match » (échec scolaire d'un enfant, maladie d'un membre de la famille, séparation, etc.). Dans de telles circonstances, tentez malgré tout d'évoluer avec amour et compréhension. Si cela est difficile en raison de la déception, la peur ou la colère qui vous habite, n'hésitez pas à aller chercher une aide extérieure pour vous aider à cheminer.

 

Bien communiquer dans les situations conflictuelles

Dans toutes les familles, il y a des disputes, mais ce n'est pas une raison pour s'en prendre aux autres personnellement. Vous avez tous droit à vos éruptions de colère, mais faites en sorte qu'elles ne s'éternisent pas.

On écoute les doléances de l'autre avant de lui répondre. Puis, lorsque des divergences apparaissent entre parents et enfants, on les reconnaît et on essaie de trouver un terrain d'entente.

 

Partager les tâches et les responsabilités

Chaque membre de la famille peut contribuer au bon fonctionnement de la maison en étant responsable de l'accomplissement de tâches spécifiques. Ce qui compte, ce n'est pas la difficulté des tâches confiées à l'enfant, non plus que le temps nécessaire à l'exécution, mais plutôt la régularité. Chacun devient responsable vis-à-vis des autres d'accomplir sa tâche de façon correcte et avec constance. Enfin, la contribution de chacun se révèle importante pour la famille.

 

Pour les parents...

Exercer son autorité avec constance et bienveillance

Il s'agit ici d'exercer votre autorité en douceur, tout en tenant compte des idées et de la sensibilité de votre enfant, mais en n'oubliant jamais que c'est vous, les parents, qui décidez. D'ailleurs, rappelez-vous que pour les enfants, il est très rassurant de savoir qu'il y a un responsable à bord, autrement dit qu'il y a « un pilote dans l'avion ».


Oublier les argumentations et justifications à n'en plus finir

Ne perdez pas votre temps à discuter des consignes avec votre enfant. Donnez-lui des consignes claires plutôt que de tenter de le convaincre du bien-fondé de celles-ci.

 

Être disponible sur une base régulière

Au lieu de réserver des moments particuliers pour « être avec votre enfant », comme si le reste du temps vous n'aviez pas une minute à lui consacrer. Sachez le convaincre par votre disponibilité et attitude générale que vous serez toujours là pour lui.

 

Encourager et préserver l'estime des enfants à travers les situations d'échec

Aidez votre enfant à comprendre qu'il est normal de commettre des erreurs et d'échouer à l'occasion, et que cela n'est pas un drame. Évitez, par anxiété ou souci de perfection, de constamment rappeler à votre enfant qu'il a fait une erreur ou subi un échec. Centrez davantage votre attention à renforcer son estime de soi et à identifier ses capacités.

 

En conclusion

Si vous vous questionnez ou éprouvez des difficultés à mettre en place le cadre familial que vous souhaitez, n'hésitez pas à consulter un professionnel de Mon Allié Santé qui pourra vous aider à y voir plus clair.

 

Marguerite Côté, travailleuse sociale

0 commentaire