Commentaires 0 Favoris 0

La génération intermédiaire prise en sandwich

Concilitation Enfants
Partager la ressource

Qu'est-ce que la génération sandwich?

Êtes-vous aux prises avec le stress d'avoir à vous occuper d'un parent vieillissant et à élever vos propres enfants? Si oui, vous êtes du nombre grandissant de personnes qui font partie de la génération intermédiaire, appelée aussi la « génération sandwich ».

L'expression « génération sandwich » sert à décrire les personnes qui sont prises en sandwich et qui doivent voir aux besoins à la fois de leurs parents vieillissants et de leurs enfants. Selon l'Institut Vanier de la famille, un peu plus de 750 000 familles canadiennes comptent trois générations. Et ce sont les membres de la génération intermédiaire qui doivent assumer la double responsabilité de s'occuper de leurs parents et de leurs propres enfants.

En tant que société, nous veillons aux besoins des personnes âgées depuis des siècles; alors pourquoi la situation est-elle différente maintenant ? D'une part, les gens vivent plus longtemps et ont donc besoin de soins pendant de plus longues périodes. En effet des progrès réalisés dans le domaine médical ont permis d'accroître l'espérance de vie. Au Canada, l'espérance de vie moyenne est de 78 ans. Il y a à peine 50 ans, les gens vivaient en moyenne jusqu'à l'âge de 69 ans.

Les couples qui attendent la trentaine ou la quarantaine avant d'avoir des enfants peuvent souvent se sentir coincés entre les obligations qu'ils ont envers leurs jeunes enfants et celles qu'ils ont envers un membre de la famille plus âgé. Le membre plus âgé, une grand-mère par exemple, peut être trop âgé ou malade pour assumer le rôle de soutien traditionnel d'aider à élever les enfants; elle a peut-être besoin elle-même de soins. Même les parents dont les enfants sont plus âgés peuvent être pris en sandwich si leurs enfants reviennent vivre dans le foyer familial à la suite d'un divorce ou de la perte d'un emploi.

 

Qui fait partie de la génération sandwich?

En général, la génération sandwich est composée de femmes entre 45 et 60 ans; elles élèvent leurs enfants, occupent un emploi à temps plein ou à temps partiel et ont un conjoint ou n'en ont pas. Ces femmes vivent un stress important qui se répercute sur toute la famille. Plus d'un tiers des membres de la génération sandwich consacrent moins de temps à leur conjoint et à leurs enfants que les personnes n'ayant pas à assumer ce rôle d'aidant. Ces personnes se sentent souvent coupables et dépassées par les événements. Elles sont plus souvent malades et souffrent plus fréquemment de fatigue que les personnes qui ne sont pas dans un rôle d'aidant.

 

Comment venir en aide

Les personnes aidantes peuvent éprouver des sentiments de d'isolement et d'inaptitude. Ces personnes ressentent énormément de pression et ont besoin d'aide. Elles ont besoin de répit, de temps pour refaire le plein d'énergie, de solitude, d'espace, de se sentir appréciées des deux générations. Elles ont besoin de temps avec leurs pairs et de temps pour poursuivre leur carrière. Si vous connaissez quelqu'un pris dans la génération sandwich, offrez-lui votre support et votre aide.

 

Prévoir à l'avance

Même si vous ne faites pas partie de la génération sandwich maintenant, vous devez envisager la possibilité d'avoir à vous occuper d'un parent vieillissant dans l'avenir. On attend souvent qu'un incident se produise, qu'un de nos parents devienne malade par exemple, avant de discuter de ces questions. De telles situations entraînent énormément de stress et peuvent nous obliger à prendre des décisions peu éclairées. Il est donc important d'en discuter à l'avance et d'étudier les options qui s'offrent à vous.

 

CONSEILS à l'intention des aidants

  • Prenez soin de vous et de votre santé. Prenez le temps de vous divertir et de vivre pleinement votre vie. Plusieurs personnes aidantes se sentent coupables lorsqu'elles se réservent du temps pour elles-mêmes. Il est important de reconnaître que votre santé et votre mieux-être sont une priorité afin de pouvoir bien assumer votre rôle d'aidant. Toute personne soumise à des facteurs de stress importants est moins efficace et moins productive.
  • Soyez pratique. Vous avez des limites; sachez les reconnaître. Ne vous surchargez pas sur le plan émotionnel, physique ou financier.
  • Ne négligez pas vos relations personnelles. Consacrez du temps aux personnes qui vous sont chères. Faites des projets en famille, comme un pique-nique dans le parc ou une soirée de films à la maison. Planifiez des sorties avec votre conjoint.
  • Soyez à l'écoute de votre santé physique et mentale. Soyez conscient des signes d'épuisement et de dépression. Discutez de ces questions avec votre médecin ou obtenez du counselling si vous éprouvez des symptômes de dépression. Prenez garde à la consommation accrue de médicaments ou d'alcool. Soyez conscient de votre propre santé physique et mentale et obtenez de l'aide si vous constatez un changement.
  • Incitez tous les membres de votre famille à faire leur part. Le rôle d'aidant ne doit pas uniquement être assumé par un membre de la famille. Réunissez les membres de votre famille pour discuter des responsabilités, dressez une liste et répartissez les tâches. Tous les membres de la famille qui habitent à proximité devraient assister à la rencontre et surtout le parent qui a besoin de soins, afin de ne pas mettre ses sentiments à l'écart.
  • Acceptez de l'aide des membres de votre famille élargie, de vos amis et de vos voisins. Il est difficile de demander et d'accepter de l'aide. Toutefois, si vos amis ou vos voisins vous offrent de l'aide, ne refusez pas. Les gens veulent souvent aider, mais ne savent pas comment s'y prendre. N'hésitez donc pas à leur faire des suggestions pratiques qui vous aideront à alléger votre tâche.
  • Devenez expert. Renseignez-vous le plus possible sur l'état médical de la personne dont vous vous occupez. En étant bien renseigné, vous aurez moins de stress, car vous saurez à quoi vous attendre et pourrez mieux assumer votre rôle d'aidant. 
  • Réfléchissez aux aspects positifs de la relation. Gardez à l'esprit la raison pour laquelle vous vous occupez d'un parent ou d'un proche vieillissant. Souvenez-vous des moments où cet être cher a été une source de force et de soutien dans votre vie. Renouvelez les sentiments et l'amour que vous avez envers cette personne. Les épreuves que vous vivez en tant qu'aidant peuvent parfois vous faire oublier ces sentiments. Feuilletez vos albums de photos et souvenez-vous des bons moments que vous avez vécus avec cet être cher.
  • Tirez parti des nombreuses ressources d'aide. Il existe de nombreuses ressources utiles telles que les logements avec assistance, les soins de jour pour aînés, les soins à domicile, les soins de courte durée en établissement et les organismes bénévoles qui offrent des services aux aidants. Prenez le temps de découvrir les ressources qui existent dans votre collectivité afin d'en tirer parti.
  • Obtenez du soutien. Vos amis ou les membres de votre paroisse peuvent être d'excellentes sources d'aide. Plusieurs collectivités ont des groupes d'entraide. Il existe aussi des groupes d'entraide sur Internet. Renseignez-vous sur les services de soutien disponibles dans votre collectivité. N'hésitez surtout pas à vous en prévaloir. Communiquez avec un professionnel de Mon Allié Santé pour en savoir plus au sujet des ressources et du soutien qui sont offerts aux personnes aidantes.


Lisa Pridmore


0 commentaire