Commentaires 0 Favoris 0

Vous pouvez rendre le divorce moins pénible pour vos enfants

Concilitation Enfants Relations interpersonnelles
Partager la ressource

Le divorce n’est jamais facile à vivre pour les enfants, mais en tant que parent, vous pouvez alléger leur peine et faciliter la transition. Le risque que les enfants souffrent de problèmes psychologiques provient davantage de situations familiales stressantes que du divorce. Leurs difficultés d’adaptation ne sont pas seulement causées par la séparation des parents mais aussi par le degré de leur mésentente.


Désaccord entre les parents

Dans le cadre d'une étude, des enfants ont affirmé que, bien que le processus de divorce et la perte de contact avec le parent qui n'a pas la garde soient pénibles, il vaut mieux s'adapter à ces changements que de continuer à vivre avec des parents malheureux. D'autres études ont également révélé que les enfants s'adaptent plus facilement au divorce lorsqu'il existe peu de conflits entre les parents, avant et après la séparation. Si la situation familiale est très tendue, l'enfant risque d'éprouver plus de difficultés à se remettre du divorce.

Il est important d'éviter d'exposer vos enfants à des disputes orageuses avec votre ex-conjoint/e. Certains psychologues estiment que les parents montrent moins de réticence à laisser leurs fils assister à leurs bagarres matrimoniales que leurs filles en raison d'une tendance très marquée à protéger les filles et à encourager la force de caractère chez les garçons. Ceux-ci peuvent éprouver des difficultés plus graves car ils luttent pour maîtriser une anxiété plus profonde.

Pour empêcher ce stress, les parents doivent tenter d'éviter le plus possible de se quereller ou de contester la garde des enfants. Ces situations litigieuses rendent cette période difficile encore plus compliquée et plus stressante pour les enfants.

La capacité d'adaptation de l'enfant dépend souvent de l'adaptation psychologique à long terme du parent qui en a la garde (habituellement la mère). Par exemple, les parents enseignent à leurs enfants la façon de faire face à un divorce. Si l'un des parents éprouve beaucoup de difficultés à accepter le divorce, les enfants ne sauront pas comment réagir à leur souffrance.

Généralement, après un divorce, les garçons connaissent des problèmes d'adaptation plus nombreux et plus graves que les filles. Leur comportement social a tendance à être agressif et inapproprié, et ces troubles sont souvent accompagnés d'un rendement faible à l'école. Étant donné que dix pour cent seulement des enfants de familles monoparentales vivent avec leur père, un grand nombre de psychologues estiment que les garçons souffrent d'une façon disproportionnée en raison de l'absence d'un modèle du même sexe pendant une période importante de leur vie.

Cette explication s'appuie sur une autre étude qui révèle que les filles qui vivent seulement avec leur père éprouvent des difficultés comparables. Lorsque les deux parents sont jugés «dignes de la garde», il ne convient pas toujours d'accorder celle-ci à la mère. Selon Joan Kelly, psychologue au Northern California Mediation Center, «la décision quasi systématique d'accorder la garde à la mère et de limiter les visites du père ne convient pas aux garçons».

Une autre étude montre que les enfants dont les parents divorcent avec beaucoup d'amertume souffrent de détresse psychologique lorsque la cour décide d'une garde conjointe, tandis que les enfants dont les parents divorcent à l'amiable ne sont relativement pas touchés par les dispositions prises en ce qui a trait à la garde.

 

Autres questions relatives à l'adaptation

L'âge est également un facteur important qui a une influence sur la façon dont l'enfant réagit au divorce. Les enfants âgés entre 7 et 13 ans s'adaptent plus difficilement que les enfants d'âge préscolaire ou les adolescents. Les enfants d'âge scolaire peuvent avoir suffisamment de maturité pour comprendre la souffrance liée au divorce, mais être trop jeunes pour maîtriser leurs réactions à cet égard.

Toutefois, sachez que si vos enfants, en dépit des obstacles d'un divorce, réussissent la transition à l'adolescence, ils seront en mesure d'évaluer leur expérience et de constater qu'elle les a rendus plus forts. Des recherches ont démontré, entre autres, que les adolescents de familles monoparentales font souvent preuve de plus d'autonomie et de maturité que leurs pairs.

La situation économique est également un indice d'adaptation. Une étude a révélé que les enfants qui ont le plus de difficulté à s'adapter vivent dans une famille dont le revenu a chuté de cinquante pour cent à la suite de la séparation des parents.

Si l'adaptation de vos enfants vous préoccupe, surveillez les signes suivants qui indiquent des problèmes psychologiques graves :

  • difficultés à l'école
  • retrait social
  • plaintes d'ordre médical plus nombreuses

Bien que le divorce soit un processus bouleversant pour les adultes et les enfants, il importe d'éviter qu'il n'entraîne des troubles émotionnels permanents chez les enfants.

Réimpression du Bulletin sur le comportement des enfants et des adolescents de l'université Brown et Services à la famille.

0 commentaire